La Bourgogne Viticole

La Bourgogne Viticole

Au terme d’une longue histoire, la Bourgogne viticole est devenue un des fleurons de la viticulture française. Ses vins, réputés dans le monde entier, constituent un très riche patrimoine national. Ils contribuent activement à la marche de l’économie française et assurent une part importante des exportations au sein de la balance commerciale de la France.

La Bourgogne viticole n’a curieusement pas les mêmes limites que la Région administrative portant le même nom. Elle est formée des départements de l’Yonne, de la Côte d’Or, de la Saône-et-Loire et du Rhône, selon une délimitation qui remonte au début du XXème siècle, alors que la Nièvre est rattachée au Val de Loire. Elle est composée de 5 principales sous-région qui sont classées ci-dessous pas ordre d’importance :

Mâconnais
Côte de Beaune
Chablisien
Châlonnais
Côte de Nuits

La Bourgogne viticole forme une étroite bande qui s’étend sur plus de 300 km du nord au sud. Elle a bénéficié depuis ses lointaines origines de conditions exceptionnelles d’exposition et de sols sur les côtes formant le rebord oriental du Massif Central, allant du Chablisien au sud du Mâconnais.

Les sols sont à dominante calcaire ou argilo-calcaire avec des intrusions granitiques ou schisteuses dues aux nombreuses failles découpant les coteaux. Cette très grande diversité fait la particularité pédologique de chaque parcelle permettant la recherche de vins typés en fonction du terroir.

Le climat continental avec des automnes lumineux et l’exposition dominante à l’est du relief de côtes constituent des conditions très favorables à une culture très qualitative de la vigne.

Le vignoble bourguignon comprend une centaine d’appellations d’origine contrôlée (AOC), soit environ le quart des AOC viticoles françaises. Ces appellations sont réparties entre trois niveaux hiérarchisés : à la base, 9 appellations régionales, puis 41 appellations communales ou « villages » (comprenant en leur sein 562 « climats » classés en premiers crus) et au sommet, 34 « grands crus ».

La surface du vignoble représente 28 000 hectares (3% du vignoble français), dont 25 000 hectares en AOC, produisant en année moyenne 1,5 millions d’hectolitres de vin, soit plus de 200 millions de bouteilles où les vins blancs représentent 61% tandis que les vins rouges n’en représentent que 31%. Le reste étant occupé par les Crémants.